Votre IP : 54.80.226.185
Le : 19-08-2017. 20h33.
La console de récupération

La console de récupération

'Mieux vaut prévenir que guérir' dit l'adage. Il existe des cas où la réparation d'un système ne peut pas se faire par les outils habituels "Le mode sans échec ou l'invite de commandes" ne réparent pas tout malheureusement.
Dans la série des outils Windows, la console de récupération fait partie de la panoplie que chacun devrait installer sur son disque dur. Pour récupérer votre système d'exploitation lorsque votre ordinateur ne démarre pas correctement ou ne démarre pas du tout, vous pouvez installer et utiliser la console de récupération de Windows. C'est un des outils ultimes pour éviter le "formatage annoncé" quand plus rien ne fonctionne correctement.

Il peut arriver parfois que votre système plante (si si, ça arrive, non, heu, pas possible !!! Enfin, bref...).


Voici le genre d'erreur qui peut arriver au démarrage de votre système d'exploitation, c'est là qu'intervient la console de récupération, véritable système d'exploitation autonome en ligne de commande qui existe depuis la version de Windows 2000, elle permet de régler de nombreux autres soucis, redémarrage d'un service, désactiver un pilote qui pose problème, recréer le secteur de boot, supprimer un fichier récalcitrant ou un virus, etc...

Essayons de voir tout cela en donnant quelques détails...

Installation de la console sur le disque dur

Par défaut, la console de récupération n'est pas installée, voici la procédure d'installation.

Munissez-vous de votre CD d'installation et insérez le CD dans votre lecteur de CD
- Cliquez sur Démarrer, puis sur Exécuter.
- Ensuite, tapez : d:\i386\winnt32.exe /cmdcons (la lettre d doit correspondre à la lettre de votre lecteur de CD.)


- Cliquez sur OK.
Pour les personnes n'ayant pas de CD d'installation, il est possible de retrouver le fichier sur votre disque dur en fonction de la marque de votre PC (Acer, par exemple), regardez dans votre explorateur pour trouver le dossier \I386\ qui devrait se trouver à la racine de C:\, si c'est le cas, la commande à passer sera : c:\i386\winnt32.exe /cmdcons

Une boîte de dialogue "Installation de Windows" s'affiche à l'écran. Cette boîte de dialogue décrit l'option Console de récupération. Pour confirmer l'installation, cliquez sur Oui.


Si votre système XP est patché avec le SP2, cette commande propose une mise à jour directe par Internet (c'est valable si vous possédez uniquement le CD XP ou XP SP1, dans ce cas Windows recherche la mise à jour sur Internet)


Si votre CD possède la bonne version, cliquez sur "Annulez"

Dans ce cas, activez la case : "Ignorer cette étape.."


et cliquez sur "Suivant"

La copie des fichiers commence.


l'installation de la console est terminée, cliquez sur "OK"


Dans votre Explorateur, vous devriez avoir un nouveau dossier "cmdcons"


Au prochain démarrage de votre ordinateur, vous aurez le choix qui vous sera proposé juste après le démarrage de votre machine.(une fenêtre qui ressemble à ceci)


Les options de choix correspondent à votre fichier "boot.ini", sélectionnez : "Console de récupération de windows XP" et ensuite tapez sur la touche "Entrée"

Le fait d'installer la console de récupération ne modifie que le fichier "boot.ini" et ne touche pas au MBR (Master Boot Record), ce qui permet de l'installer à n'importe quel moment et quel que soit le nombre de systèmes d'exploitation déjà existants sur votre disque dur.(2000 - XP - Linux par exemple)

Démarrer la console avec le CD d'XP

L'autre possibilité en cas de soucis si vous n'avez pas pensé installer la console de récupération sur votre disque dur, dans ce cas, munissez-vous de votre CD d'installation.

- Insérez le CD Windows XP dans le lecteur de CD, puis redémarrez l'ordinateur. (Assurez-vous que les options du Boot soient bien paramétrées sur le lecteur de CD en 1er dans votre BIOS)

Sélectionnez les options requises pour démarrer l'ordinateur à partir du lecteur de CD-ROM dès que vous y êtes invité.
- Lorsque l'écran de bienvenue du programme d'installation s'affiche, appuyez sur la touche R pour démarrer la console de récupération.


Le reste sera identique pour la suite de la procédure.

Première prise en main

Quand vous utilisez la console de récupération, vous travaillez à partir d'une invite de commandes spéciale et non à partir de l'invite CMD de Windows. La console de récupération possède son propre interpréteur de commandes.

Le démarrage de la console de récupération prend quelques secondes. À l'affichage du menu de la console, une liste numérotée des installations de Windows sur l'ordinateur apparaît. (En général, seul c:\Windows existe.) Indiquez un numéro, même si une seule entrée est proposée (pensez à activer votre pavé numérique), puis cliquez sur ENTRÉE. Si vous cliquez sur ENTRÉE sans indiquer de numéro, l'ordinateur redémarre et répète ce processus.


Tapez votre mot de passe Administrateur si vous en avez un, sinon, ne tapez rien et cliquez sur ENTREE

Lorsque l'invite pour %SystemRoot% (généralement C:\Windows) apparaît, vous pouvez commencer à taper les commandes appropriées pour diagnostiquer et réparer votre installation.

Quelques cas fréquents de dépannage

C'est ici que la console de récupération prend tout son sens. Plutôt que d'indiquer le nom des commandes sans plus d'explication, je vous indique quelques exemples d'utilisation de la console qui devraient vous tirer d'affaire dans la plupart des cas bien connus de l'internaute.
C'est ainsi que nous verrons les commandes les plus utiles, à savoir : copy, md, delete, fixboot, map, cd, fixmbr, enable, listsvc, disable, chkdsk...
Il est possible que par la suite, j'en ajoute d'autres.
Pour les besoins de compréhension et de simplicité, je mets une image de l'erreur ou du souci, j'indique toutes les commandes à passer dans la console, qui seront surlignées en jaune dans les images, ainsi que l'étiquette "Entrée" quand il faut appuyer sur la touche Entrée et des commentaires ou indications, afin que le plus grand nombre d'entre-vous utilise facilement la console de récupération.

Remplacer un fichier système manquant

Une des erreurs les plus fréquentes, c'est la corruption d'un fichier de la ruche (base de registre), ce qui fait que votre système d'exploitation ne peut pas démarrer.


Il vous suffit de suivre cette procédure pour remettre le fichier en place

- md tmp
(création d'un répertoire temporaire "tmp" dans C:\Windows\) puis appuyez sur la touche "Entrée"
- copy c:\windows\system32\config\system c:\windows\tmp\system.bak
(permet de copier et renommer le fichier dans le répertoire tmp que nous venons de créer) puis appuyez sur la touche "Entrée"
- delete c:\windows\system32\config\system
(suppression du fichier corrompu dans son répertoire) puis appuyez sur la touche "Entrée"
- copy c:\windows\repair\system c:\windows\system32\config\system
(copie du fichier sain qui se trouve dans le dossier "repair" pour le remettre dans le dossier d'origine) puis appuyez sur la touche "Entrée"
- exit
(pour quitter la console) puis appuyez sur la touche "Entrée"

Ce qui donne en image dans votre console.

La procédure est identique pour les autres fichiers du registre : (software, sam, default, security). Si vous avez eu la bonne idée de sauvegarder votre base de registre avec Erunt : voir les lignes à inscrire ici, vous pouvez utiliser la console de la même façon pour réparer votre registre.
Redémarrez votre système

Réparer le secteur de boot

Il peut arriver d'avoir ce type d'erreur : NTLDR Manquant

NTLDR.DLL (NT Loader) est une bibliothèque qui a pour tâche au lancement de windows XP de charger le "kernel" (noyau du système) ainsi que la HAL (Hardware Abstraction Layer), c'est-à-dire pour être plus simple, le système d'exploitation. Donc si il manque il vous sera très compliqué de pouvoir démarrer votre PC.

Nous allons utiliser la commande : fixboot
- fixboot
(restaure le secteur de boot) puis appuyez sur la touche "Entrée"
si vous n'indiquez pas la lettre du disque, c'est la partition système qui est concernée. Pour éviter tout problème (dans le cas où partition de boot et partition système sont distinctes) il est préférable de préciser la lettre de votre partition : fixboot c:
puis appuyez sur la touche "Entrée"
- Répondez O
("oui" à la demande de confirmation d'écriture du secteur de boot) puis appuyez sur la touche "Entrée"
- exit
(pour quitter la console) puis appuyez sur la touche "Entrée"

Ce qui donne en image dans votre console.


Redémarrez votre système, si tout fonctionne, c'est parfait

Mais, il est aussi possible que cela ne fonctionne pas, nous allons essayer une autre solution en faisant une nouvelle copie de vos fichiers NTLDR et NTDETECT.COM
Compte-tenu que nous avons besoin du CD d'installation pour récupérer les fichiers, nous allons utiliser la commande : map pour connaître la lettre de votre lecteur de CD, c'est parti, tapez :
- map
(indique les périphériques actifs) puis appuyez sur la touche "Entrée"
Ce qui nous intéresse ici, ce sont les lecteurs de CD qui nous permettront de passer les commandes suivantes


Maintenant que nous connaissons les lettres de lecteur de CD, insérez votre CD d'installation (ici la lettre D) et tapez les commandes suivantes :
- d:
(permet d'aller sur le lecteur de CD) puis appuyez sur la touche "Entrée"
On se retrouve directement dans le prompt du lecteur de CD (D:\>)
- cd i386
(nous allons dans le répertoire où se trouvent les fichiers) puis appuyez sur la touche "Entrée"
- copy ntldr c:\ntldr
(on copie le fichier et nous le plaçons à la racine de C:) puis appuyez sur la touche "Entrée"
La console vous propose un choix pour le remplacement, tapez : O (oui) puis appuyez sur la touche "Entrée"

On fait de même pour NTDETECT.COM
- copy ntdetect.com c:\ntdetect.com
(on copie le fichier et nous le plaçons à la racine de C:) puis appuyez sur la touche "Entrée"
La console vous propose un choix pour le remplacement, tapez : O (oui) puis appuyez sur la touche "Entrée"
Voila, c'est terminé, enlevez votre CD d'installation du lecteur de CD et tapez:
- exit
(pour quitter la console) puis appuyez sur la touche "Entrée"

(ce qui nous donne en image)

En principe, tout devrait refonctionner en redémarrant le système

Réparer le MBR (Master Boot record)

Le MBR, pour faire simple, c'est la première partie d'un disque qui se trouve sur le premier secteur de la première piste de la première face, il vérifie s'il existe une partition active, les tables de partition et une fois tout vérifié, il charge en mémoire le secteur boot de la partition active.(boot.ini pour Windows, Lilo ou Grub pour Linux)


Vous comprenez pourquoi il est vital au démarrage du système, donc, si vous avez cette jolie erreur, hormis le fait d'avoir laissé une disquette dans son lecteur (ce qui arrive assez souvent), il faut recréer le MBR avec la commande fixmbr

- fixmbr \device\harddisk0
(on répare le code de démarrage principal de la partition de démarrage) puis appuyez sur la touche "Entrée"
Si vous possédez 2 disques durs, l'option : \device\harddisk0 correspond au premier disque dur, \device\harddisk1 au deuxième etc.(voir avec la commande map)
A noter : si vous n'avez qu'un seul disque dur, vous pouvez passer la commande sans paramètre : fixmbr
La console vous propose un choix pour le remplacement, tapez : O (oui) puis appuyez sur la touche "Entrée"
Voilà, c'est aussi simple que ça.
- exit
(pour quitter la console) puis appuyez sur la touche "Entrée"

(en image dans la console)

A savoir : cette commande va souvent de pair avec la commande fixboot, c'est à dire que l'on répare le secteur de démarrage de la partition système et ensuite le secteur de démarrage principal.

Vérifier le disque dur

Lenteur au démarrage, gel du système, programmes qui envoient des erreurs système sont souvent dûs à des clusters défectueux, une vérification minutieuse de votre disque dur s'impose.

La commande CHKDSK va vérifier les secteurs défectueux et récupérer les informations lisibles.
les 2 paramètres : /P force la vérification même si le disque est déclaré sain.
/R localise les secteurs défectueux (/P obligatoire)

- chkdsk c: /P /R
(la commande la partition les arguments) puis appuyez sur la touche "Entrée"
Ensuite, en fonction de vos disques, la vérification dure un certain temps, quand c'est terminé, chkdsk indique le résultat


Si votre disque dur est trop endommagé, ou que certains secteurs sont donnés comme invalides, il faut passer par d'autres outils dédiés, les fabricants proposent ces outils, sinon, il existe UltimateBootCD qui réunit une grande partie de ces outils. C'est un outil très utile à posséder dans sa collection personnelle.

Redémarrer un service récalcitrant

Certains services ne peuvent pas redémarrer en mode normal ou même en mode sans échec, si vous avez désactivé involontairement un service vital, ce sera la seule solution de redémarrer ce service, le service RPC fait partie de ceux-là.

   Attention, c'est le nom interne du service qu'il faudra utiliser,
n'oubliez pas de noter son nom avant d'utiliser la console
Voir les services pour en savoir plus

Commençons par regarder l'état du service à l'aide la console grâce à la commande : enable
- enable rpcss
(la commande enable suivie du nom du service) puis appuyez sur la touche "Entrée"
la commande : enable nom_du_service indique le type de démarrage actuel, ici, il est désactivé (SERVICE_DISABLED). La console vous indique les options de démarrage à choisir.


Maintenant, remettons le service en route :
- enable rpcss service_auto_start
(la commande enable suivie du nom du service et du type de démarrage) puis appuyez sur la touche "Entrée"
La console vous indique le nouveau type de démarrage.
- exit
(pour quitter la console et redémarrer le système) puis appuyez sur la touche "Entrée"


Une fois le système redémarré, pour vérifier que le service est bien activé, allez dans Exécuter et tapez la commande :
cmd /k net start
  

La commande enable sert de la même manière pour réactiver un pilote

Désactiver un pilote récalcitrant

Vous venez d'installer un nouveau périphérique ou un nouveau pilote, au redémarrage de la machine, vous obtenez un un joli écran bleu de la mort qui tue (un peu comme celui-ci)


Oui, mais voilà, je ne connais pas le nom interne de ce pilote !
La commande : listsvc devrait nous en dire plus, car elle liste tous les services et les pilotes présents sur votre système

- listsvc
(la commande) puis appuyez sur la touche "Entrée"
Cette commande ne nécessite aucun paramètre, elle ne fait que lister en donnant des indications de :
- nom interne du service ou du pilote
- le type de démarrage du service ou du pilote
- nom générique indiqué par le fabricant (ce n'est pas toujours le cas)


La liste est longue, faites défiler les lignes avec la touche Entrée, jusqu'à ce que vous trouviez le bon pilote, ici pour l'exemple, le pilote de la carte réseau (sisnic)
Une fois, le pilote trouvé, notez le nom interne du pilote, car c'est lui qui va nous servir et ensuite, vous appuyez sur la touche ECHAP pour revenir au prompt C:\WINDOWS> pour passer la commande

- disable sisnic
(la commande le pilote) puis appuyez sur la touche "Entrée"
Notez bien le type de démarrage du pilote (au cas où celui-ci ne serait pas en cause, et ainsi le remettre à son état original)
La console vous indique le nouveau type de démarrage.(ici désactivé)
- exit
(pour quitter la console et redémarrer le système) puis appuyez sur la touche "Entrée"


Redémarrez votre système, si le système redémarre correctement, c'était bien ce pilote qui était en cause. Réinstallez le pilote incriminé en ayant pris soin de trouver la bonne version du pilote sur le site du fabricant.

Si le système ne redémarre pas, c'est que ce n'était pas le pilote en cause, réactivez le pilote, et faites une nouvelle recherche. La liste des erreurs stop de Windows est très longue, et les remèdes ne sont pas tous identiques, google est votre ami dans ce cas-là.

Supprimer un fichier infecté

Aujourd'hui, les malwares sont de plus en plus nombreux et difficiles à supprimer. Un moyen très simple de supprimer le fichier est de le faire avec la commande del


Vous me direz, on peut très bien le faire avec l'invite de commande ou directement en mode sans échec, alors pourquoi le faire plutôt avec la console de récupération ?
Tout simplement, parce que le fichier n'est absolument pas sollicité et surtout parce que l'on peut supprimer le fichier quels que soient ses attributs (droits, restrictions, lecture seule, etc.) et tout cela sans aucun paramètre à ajouter à la commande

- del c:\windows\system32\grosvirus.exe
(la commande del suivie du chemin complet du fichier à supprimer) puis appuyez sur la touche "Entrée"
Contrairement à l'invite de commandes, la commande DEL ou DELETE ne nécessite aucun paramètre, ni de confirmation de suppression.
- exit
(pour quitter la console et redémarrer le système) puis appuyez sur la touche "Entrée"


Et voilà, plus de fichier

Vue d'ensemble des commandes

Nous avons vu quelques commandes importantes, ici, je mets l'ensemble des commandes que vous retrouverez dans votre console, extrait des pages de Microsoft que vous retrouverez sur leur site

Commandes    Définition des commandes

Attrib modifie les attributs d'un fichier ou d'un sous-répertoire.

Batch exécute les commandes spécifiées dans le fichier texte Inputfile. Outputfile contient la sortie des commandes. Si vous omettez le paramètre Outputfile, la sortie est affichée à l'écran.

Bootcfg modifie le fichier Boot.ini pour la configuration du démarrage et la récupération.

CD (Chdir) fonctionne uniquement dans les répertoires système de l'installation de Windows actuelle, sur les supports amovibles, dans le répertoire racine de toute partition du disque dur et dans les sources d'installation locales.

Chkdsk Le commutateur /p exécute Chkdsk même si le lecteur n'est pas signalé comme endommagé. Le commutateur /r recherche les secteurs défectueux et récupère les informations lisibles. Ce commutateur implique /p. Chkdsk requiert Autochk. La commande chkdsk recherche automatiquement Autochk.exe dans le dossier de démarrage. Si Chkdsk ne trouve pas le fichier dans le dossier de démarrage, il recherche le CD-ROM d'installation de Windows XP. Si Chkdsk ne trouve pas le CD-ROM d'installation, il invite l'utilisateur à fournir l'emplacement de Autochk.exe.

Cls efface l'écran.

Copy copie un fichier à un emplacement cible. Par défaut, la cible ne peut être un support amovible et vous ne pouvez pas utiliser de caractères génériques. La copie d'un fichier compressé à partir du CD-ROM d'installation de Windows XP entraîne la décompression automatique du fichier.

Del supprime un fichier. Fonctionne uniquement dans les répertoires système de l'installation de Windows actuelle, sur les supports amovibles, dans le répertoire racine de toute partition du disque dur et dans les sources d'installation locales. Par défaut, vous ne pouvez pas utiliser de caractères génériques.

Dir affiche la liste de tous les fichiers, y compris les fichiers cachés et les fichiers système.

Disable désactive un pilote ou un service système Windows. La variable service_ou_pilote correspond au nom du service ou du pilote à désactiver. Lorsque vous utilisez cette commande pour désactiver un service, la commande affiche le type de démarrage d'origine du service avant de définir le type à SERVICE_DISABLED. Notez le type de démarrage d'origine de façon à pouvoir utiliser la commande enable pour redémarrer le service.

Diskpart gère les partitions sur les volumes de disque dur. L'option /add crée une partition. L'option /delete supprime une partition existante. La variable de périphérique est le nom de périphérique de la nouvelle partition (tel que \device\harddisk0). La variable de lecteur est la lettre de lecteur de la partition que vous supprimez (par exemple D). La partition correspond au nom de la partition que vous supprimez (par exemple : \device\harddisk0\partition1) et peut être utilisée à la place de la variable de lecteur. La variable de taille correspond à la taille, en mégaoctets, de la nouvelle partition.

Enable active un pilote ou un service système Windows. La variable service_ou_pilote correspond au nom du service ou pilote à activer et start_type correspond au type de démarrage du service activé. Le type de démarrage utilise l'un des formats suivants :
SERVICE_BOOT_START
SERVICE_SYSTEM_START
SERVICE_AUTO_START
SERVICE_DEMAND_START

Exit quitte l'invite de commandes et redémarre l'ordinateur.

Expand développe un fichier compressé. La variable de source est le fichier que vous souhaitez développer. Par défaut, vous ne pouvez pas utiliser de caractères génériques. La variable de destination est le répertoire du nouveau fichier. Par défaut, la destination ne peut pas être un support amovible et ne peut pas être en lecture seule. Vous pouvez utiliser la commande attrib pour supprimer l'attribut en lecture seule du répertoire de destination. L'option /f:filespec est nécessaire si la source contient plusieurs fichiers. Cette option autorise l'utilisation de caractères génériques. Le commutateur /y désactive l'invite de confirmation de remplacement. Le commutateur /d spécifie que les fichiers ne seront pas développés et entraîne l'affichage d'un répertoire des fichiers contenus dans la source.

Fixboot écrit un nouveau secteur de démarrage sur la partition système.

Fixmbr répare le code de démarrage principal de la partition de démarrage. La variable de périphérique est un nom facultatif qui spécifie le périphérique qui nécessite un nouvel enregistrement de démarrage principal. Ignorez cette variable lorsque la cible est le périphérique de démarrage.

Format formate un disque. Le commutateur /q effectue un rapide formatage. Le commutateur /fs spécifie le système de fichiers.

Help Si vous n'utilisez pas la variable de commande pour spécifier une commande, help répertorie toutes les commandes prises en charge par la console de récupération.

Listsvc affiche tous les services et pilotes disponibles sur l'ordinateur.

Logon affiche les installations de Windows détectées et requiert le mot de passe administrateur local pour ces installations. Utilisez cette commande pour basculer vers une autre installation ou un autre sous-répertoire.

Map affiche les mappages de périphériques actuellement actifs. Incluez l'option arc pour spécifier l'utilisation de chemins d'accès ARC (Advanced RISC Computing) (le format de Boot.ini) au lieu de chemins d'accès de périphériques Windows.

MD (Mkdir) fonctionne uniquement dans les répertoires système de l'installation de Windows actuelle, sur les supports amovibles, dans le répertoire racine de toute partition du disque dur et dans les sources d'installation locales.

More/Type affiche à l'écran le fichier texte spécifié.

Rd (Rmdir) fonctionne uniquement dans les répertoires système de l'installation de Windows actuelle, sur les supports amovibles, dans le répertoire racine de toute partition du disque dur et dans les sources d'installation locales.

Ren (Rename) fonctionne uniquement dans les répertoires système de l'installation de Windows actuelle, sur les supports amovibles, dans le répertoire racine de toute partition du disque dur et dans les sources d'installation locales. Vous ne pouvez pas spécifier de nouveau lecteur ni de nouveau chemin d'accès comme cible.

Set affiche et définit les variables d'environnement de la console de récupération.

Systemroot définit le répertoire actif à %SystemRoot%.



En conclusion

Cet article est particulièrement important, j'ai pris beaucoup de plaisir à le créer, car je sais qu'il va vous permettre de vous dépanner plus facilement sans avoir la fameuse idée de vouloir formater à tout prix. 10 minutes à passer des commandes sans perdre de données ou bien une bonne journée pour tout remettre en place après formatage, à vous de choisir !



Tesgaz le : 10/08/2005

- Article suivant :

- Retour : Les outils.

- Haut de page -




Création SpeedWeb - Articles originaux Tesgaz
- 2004/2005 - Copyleft Attitude - Site hébergé par free.fr